Le Petit Trianon | Café-restaurant à Paris 18e

Sur le boulevard Rochechouart une très belle façade blanche accroche le regard, réplique exacte du fameux Trianon à Versailles. C’est celle du mythique théâtre du Trianon, ancienne salle de variétés où la Goulue et son compère Valentin le désossé eurent leur heure de gloire, et où Mistinguett fit ses débuts.

Au rez-de-chaussée de ce bel établissement qui tient une place particulière dans l’imaginaire Parisien, un café-restaurant un rien rétro – belle baie vitrée ouverte sur le boulevard, mobilier de bistro et banquettes tête de nègre – rappelle les jolis cafés d’autrefois. On y sert, du petit-déjeuner au dîner, une carte traditionnelle innovante et précise.

Le Petit Trianon date de 1894, soit avant la reconstruction du Théâtre du Trianon, C’était le café des artistes, il fut fréquenté par tous les grandes figures de Montmartre. Fermé depuis plus 20 ans, il a rouvert le 5 mai 2011.

De la dignité du café

On peut considérer la dignité du café, par rapport à l'une des qualités de l’or, qui, étant le plus dur des métaux, a, au-dessus d’eux, la prérogative de posséder une substance plus compacte et moins corruptible. Le café a, de même, une solidité, que n’ont point les autres fèves; on ne saurait l’amollir, ni en le faisant tremper, ni en le faisant cuire ; il résiste, par une dureté extrême, aux deux éléments si puissants de l’eau et du feu et cette solidité du café, qui ne peut être surmontée, pour l’usage, qu’en le brisant, lui sert à bien garder son trésor; je veux dire, à conserver précieusement sa vertu balsamique, de peur qu’elle ne s’évapore avant de l’employer.

Café moulu en grains

On a reconnu, en faisant chimiquement l’analyse du Café, ainsi que nous le rapporterons ci-après, qu’il y a aussi du soufre : on sait que la vertu du soufre est admirable, qu’il y a une huile (l’huile est nourrissante) et qu’il y a un sel propre à raréfier les humeurs, et à délayer celles qui sont épaissies et aqueuses ; sel, enfin, qui aide le sang à circuler : on assure, même, que la substance volatile a ses parties, à peu près de même grosseur, de même configuration, et de même mouvement, que font celles des esprits vitaux.

C’est aussi une excellence du Café, que, lorsque le feu ouvre les pores de cette admirable fève, et qu’il en fait exhaler le phlegme, qui tient les esprits du Café, il se répand un parfum singulier, qui est charmant et qui fortifie. La fumée et la vapeur, qui font sentir ce parfum, sont si précieuses aux Orientaux, qu’ils n’en veulent rien laisser perdre dans l’air : tandis que le Café est chaud, qu’on ne peut pas encore le prendre, ils présentent à leurs yeux, l’un après l’autre, la vapeur du Café, ce qui, disent-ils, fortifie la vue, lorsqu’elle est faible, et ils reçoivent, ensuite, cette vapeur dans leurs oreilles, où elle guérit les maux qu’on y a, et préserve de ceux qui pourraient venir.

Le Petit Trianon
80 Boulevard de Rochechouart Paris, 75018
01.44.92.78.08